Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle des FDF, aux membres et sympathisants des FDF

Chers amis,

Dans une élection qui mettra aux prises deux très grands formats du parti, je veux faire entendre la voix de la génération montante du parti. Nous ne voulons pas d’un combat des chefs, d’une querelle des égos. Ce serait hautement dommageable pour les FDF. Olivier Maingain comme Bernard Clerfayt sont indispensables à la réussite des FDF. Il faut rassembler ! Ce qui ne semble pas garanti au vu des premières déclarations de presse.

L’objectif de cette élection doit être au contraire de nous renforcer et d’adopter sans tarder une ligne politique claire et offensive.

Outre l’organisation concrète de notre formation, il nous faut un positionnement fort des FDF sur la laïcité politique, sur notre modèle social, sur le vivre-ensemble ou sur le fédéralisme que nous prônons. Les FDF ont vocation à devenir un grand parti social-libéral, francophone, durablement implanté sur l’ensemble de la Wallonie, de Bruxelles et en périphérie bruxelloise.

Oui, nous devons prôner une laïcité politique coulée dans la Constitution. Une laïcité qui protège les libertés philosophiques, de pensées et d’expression. Une laïcité au bénéfice de tous qui favorise le vivre-ensemble et qui affirme sans détour les valeurs communes, fondements de notre démocratie.

Oui, nous devons constituer demain une alternative crédible aux partis traditionnels pour sauver notre modèle social à bout de souffle à cause de l’attentisme de tous, des conservatismes de la gauche et de la croyance aveugle dans les vertus du capital de la droite. C’est un modèle moderne, social et écologique que nous devons bâtir.

Oui, nous sommes fédéralistes. Mais des fédéralistes lucides. Le fédéralisme belge est menacé suite à la 6e réforme de l’Etat et sans cesse soumis aux exigences du nationalisme flamand. Ce dernier doit être combattu avec opiniâtreté. Mais il faut aussi se projeter dans un projet fédéral et européen ambitieux. L’union de l’Europe est notre seul et plus bel avenir.

C’est cela ma candidature ! Une candidature qui veut donner aux FDF et à leurs sympathisants d’aujourd’hui et demain, des apaisements quant à l’avenir de notre formation. Ce grand rendez-vous électoral est une chance, nous ne pouvons pas la galvauder. J’entends donc participer aux débats de la présidentielle pour combattre toute personnification de l’élection présidentielle qui se ferait aux dépends de notre refondation politique et idéologique.

Christophe MAGDALIJNS
2 février 2015

Comments

  1. Yolande Nicolas

    Je partage et souhaitant le meilleur pour tous, je vote pour vous,bien sûr.

Leave a Comment