Limiter la présidence à deux mandats

Le FDF ne doit pas être le parti d'un seul homme. Pour moi, le président est celui qui fédère les énergies. C'est le médiateur du parti. Celui qui soutient l'émergence des talents. Qui les suscite et les encourage. Limiter dans le temps les mandats de président, c'est préserver durablement notre modèle démocratique. C'est s'inscrire résolument dans la modernité. Et c'est montrer aux électeurs d'aujourd'hui et de demain que nous ne sommes pas un parti comme les autres. Président des FDF, ce sera donc ma première initiative : je soumettrai au Congrès une proposition de modification des statuts pour limiter à deux le nombre de mandats successifs à la tête du parti. Et comme charité bien ordonnée commence toujours par soi-même, je proposerai que cette disposition soit immédiatement applicable.